Moisissures

Qu’est-ce qu’un micro-organisme ?

Micro (Invisible à l’œil nu) + organisme (Etre vivant)

Le monde microbien

Les bactéries : Organisme unicellulaire mesurant de  0,5 à 7 µm ; Réservoir principal = mammifères et environnement ; prolifère par division cellulaire

La levure : Organisme unicellulaire mesurant de 6 à 25 μm ; Réservoir principal = l’environnement ; Prolifère par bourgeonnement

La moisissure : Organisme pluricellulaire formant du mycélium ; Réservoir principal = le sol ; Prolifère par production de milliards de conidies (2 à 50 μm) conidie = ‘spore’

Les algues microscopiques: Organismes capables de faire la photosynthèse et de se développer dans des milieux liquides en présence de lumière. Elles présentent des formes et des tailles extrêmement variées. Elles sont à la base de nombreuses chaînes alimentaires.

Les moisissures

Une moisissure est un organisme eucaryote, pluricellulaire appartenant au règne des Mycètes, pouvant coloniser de nombreux milieux et extrêmement contaminant. Elles ont un potentiel enzymatique important et varié (cellulases, protéases…). En somme, les moisissures ont l’art de se contenter de tout et de rien et elles peuvent se développer sur un grand nombre de support : plaque de plâtre, bois, papier peint, produit alimentaire, poussière, végétaux… Elles ont également la capacité de libérer des spores et contaminer l’air.

 

Les facteurs de développement des moisissures sont les suivants :

  • L’Activité en eau (aw), le plus important puisqu’il s’agit de l’eau disponible pour la croissance des micro-organismes. Plusieurs facteurs peuvent modifier l’aw d’un lieu ou d’un produit : la température (condensation), la météo, les fuites et les dégâts des eaux et la teneur en eau d’un support (matériau, plante, produit alimentaire…)
  • La température : en général, croissance de 4° à 30°C. Optimum entre 18-28°C.
  • L’oxygène : moisissures sont capables de se développer dans une fourchette très large d’oxygène (de l’air ambiant jusqu’aux produits comportant uniquement des traces d’oxygène)
  • Le pH champignons : levures / moisissures > pH optimum 5-6 mais certaines peuvent se développer dans des gammes de pH allant de 2 à 12.

 

Le développement de moisissure peut entraîner la dégradation de la structure d’un bâtiment (bureaux, usines, entrepôt…), des risques sanitaires pour la santé de ses occupants (allergies…), des problèmes pour la qualité des produits…

 

 

Conidiophore 1

 

Une photo microscopique de Penicillium sp. Les conidiophores de cette photo sont les structures où se forment les spores.

Conidiophores 2

Un autre exemple de conidiophore de Penicillium, moisissure typique de nos latitudes.

Mycelium 3

Le mycelium qui se développe forme des filaments visibles au microscope.

Conidiophore 3

Le conidiophore typique d'une moisissure du genre Aspergillus

Mycelium 1

Conidiophore 4

Scopulariopsis sp.  est une moisissure qui est considérée comme un contaminant mais qui dans certaines circonstances est recherchée comme preuve de qualité (sur certains fromages par exemple).

Matériau contaminé 2

Les moisissures sont responsables de nombreuses maladies de plantes. Ici, des feuilles de plants de pomme de terre infectés par une moisissure du genre Alternaria.

Mycelium 4

En germant, les spores forment des tubes germinatifs qui vont se diviser et former du mycélium.

Matériau contaminé 1

Le développement de moisissures sur les matériaux va conduire à des modifications de leurs propriétés physiques mais aussi à la dégradation de la qualité de l'air.

Matériau contaminé 3

Un produit alimentaire qui a changé de couleur suite à un développement microbien.