Moisissures et pollution des sols
Les moisissures championnes de l'adaptation

Publication 3

Le développement rapide de l’activité humaine et des différentes industries a conduit à une importante accumulation des métaux lourds dans l’environnement. De nombreux métaux sont indispensables au métabolisme cellulaire (Fe, Cu, Ni, Zn), d’autres sont considérés toxiques même à de faibles concentrations (Hg, Pb, Cd). Toutefois, quels que soient les métaux considérés, ils sont tous toxiques à des concentrations élevées. Différents champignons appartenant à des différents groupes taxonomiques ont été identifiés dans des milieux pollués et ont révélé une capacité à survivre et à croître en présence de concentrations potentiellement toxiques. Pour s’adapter à ce stress, les champignons ont développé plusieurs mécanismes au niveau intracellulaire et extracellulaire.

 

Parmi les études réalisées par CONIDIA sur le sujet, l’adaptation de la moisissure Botrytis cinerea à de fortes concentrations en métaux lourds dont le cuivre est rendue possible grâce à des modifications de protéines. Ces travaux ont pour but de montrer que les moisissures peuvent participer activement à la biodépollution des sols contaminés non seulement pas des métaux lourds mais aussi par d’autres types de polluants (Hydrocarbures, COHVs…).

 

Pour plus de précisions, contactez nous: contact@conidia.fr